Publié dans Mon aventure tricot

Rentrer les fils, la galère de fin d’ouvrage 

J’adore tricoter et voir mon ouvrage prendre forme petit à petit – même si ça prend parfois une éternité -, mais l’avant-dernière étape, le « rentrage », de fils, je la vis vraiment comme une corvée !

images-1

Qu’il est fastidieux de reprendre chaque fil qui pendouille pour chaque changement de couleur ou de pelote !

Alors bien sûr, comme toute fainéante qui se respecte, j’ai cherché des solutions pour me simplifier la vie. Petit passage en revue de ces dernières.

  1. Les fils qu’on ne peut pas éviter.
  2. Les fils de changement de pelote.
  3. Les fils de montage.
  4. Les laines trop épaisses pour l’aiguille.

 

Les fils qu’on ne peut pas éviter : 

Vous devrez inévitablement rentrer certains fils, comme certains fils de montage ou celui qu’il vous reste après avoir rabattu vos mailles. Pour ceux-là, je n’ai pas trouvé de recette miracle et je fais comme tout le monde : armée d’une aiguille à laine, je reprends chaque fil que je passe dans chaque maille, sur l’envers, sur 4 à 5 centimètres.

Mais je ne suis pas fan de cette activité, vous l’aurez compris, car c’est long et ennuyeux. En outre, dès que la laine est un peu épaisse, cela crée un petit relief boudiné que je trouve inesthétique. On est d’accord, il s’agit de l’envers du travail et ça ne se voit pas quand le vêtement est porté, mais voilà, mon petit côté maniaque me rattrape.

Avis aux tricoteuses, si vous avez une méthode miracle, faites-moi signe !

 

Les fils de changement de pelote : 

Lorsque l’on change de pelote (on intègre une nouvelle couleur ou tout simplement on est arrivé au bout de la pelote précédente !), on se retrouve invariablement avec deux fils sur le côté. Et vous l’aurez compris, je n’aime pas rentrer les fils donc j’ai ma petite astuce pour ne pas avoir à gérer ceux-là.

En effet, je les fais passer derrière mon ouvrage. Je fais en sorte que le fil avec lequel je tricote passe par-dessus mon fil libre, qui se retrouve intégré sur l’envers de mon travail, tout comme je le ferais en jacquard.

Si cela vous semble un peu nébuleux, consultez mon article sur le jacquard avec des vidéos qui vous expliqueront comment faire !

Je fais cela sur quelques centimètres et ensuite, il ne me restera plus qu’à couper mon fil à ras et hop, oubliée la corvée !

Petite illustration du résultat :

DSC_0865_1474204818001.jpg

 

Les fils de montage : 

Le fil de montage est ce petit bout de laine qui pendouille de votre ouvrage une fois que vous avez monté vos mailles. Et oui, ce dernier devra également être rentré et camouflé en fin de travail ! Deux techniques pour éviter d’avoir à le faire :

  • Tricoter ce fil avec votre fil normal sur le premier rang. En d’autres termes, il faut tricoter deux fils à la fois. Attention toutefois à ne pas le faire avec les laines un peu épaisses car le résultat ne sera pas très esthétique.
  • Comme expliqué dans la rubrique précédente, faire passer ce fil derrière l’ouvrage à la façon du jacquard.

Petite photo :

dsc_0866_1474202959256

Ici, j’ai utilisé la technique « jacquard » à la fois pour le fil de montage et pour les fils de changement de pelote.

Attention toutefois, il peut être utile de garder le fil de montage pour retrouver l’endroit et l’envers du travail ! Car si le problème ne se pose pas avec de jersey, le point mousse par exemple peut porter à confusion.

 

Les laines trop épaisses pour l’aiguille :

Les laines épaisses font un peu partie des mes petits plaisirs de tricoteuse car elles sont souvent très agréables à travailler, elles sont douillettes et elles présentent un avantage non négligeable : l’ouvrage avance vite !

Mais voilà, au moment de rentrer les fils – les résistants, ceux pour lesquels on n’a pas le choix – les brins ne rentrent pas dans le chas de l’aiguille…

DSC_0821_1473955490380.jpg
Le chas de cette aiguille est bien trop petit !

J’ai lu que certaines divisaient le brin en deux dans l’épaisseur et rentraient chaque moitié séparément, mais je ne suis pas fan de cette technique. Je préfère pour ma part m’armer d’un crochet. Je n’ai qu’un crochet de 5 pour l’instant et cela fonctionne plutôt bien mais je pense que ce serait plus confortable avec un crochet de 10, par exemple. Voilà donc un achat à rajouter sur ma liste de courses tricotesque !

DSC_0820_1473955597351.jpg
Mes outils

Bref, avec mon crochet, je saisis mon fil et je le tire dans chaque maille sur 5 centimètres et le tour est joué !

DSC_0822_1473955305452.jpg
Mon sauveur

Voilà, j’en ai fini avec le sujet. Je suis évidemment ouverte à toutes les idées des tricoteurs et tricoteuses pour se simplifier la vie avec cette étape. Quelles sont vos astuces à vous ?

Publicités

Un commentaire sur « Rentrer les fils, la galère de fin d’ouvrage  »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s